L'ennui & La Flemme : Mes nouveaux colocs.




Depuis le début du confinement je suis au chômage. Au début, c'était sympa :

  • Sims

  • Lecture

  • Rattraper mes retards Netflix

  • Regarder tous les Marvels

  • Regarder tous les Star Wars

  • Reprendre contact avec ma famille

  • Coloriage

  • Repos

J'étais au top. Je pense qu'après mes études et le début de ma vie professionnelle, je n'ai pas eu le temps de me poser et rien faire. Oui j'ai eu des vacances, mais je retournais voir mes proches, et on passe pas la journée affalé dans le canapé quand on est en famille. Donc j'ai enfin pu me relaxer, me reposer, me détendre, et tout autre verbe de ce champ lexical.


Mais maintenant...


Mes amies ont repris le travail. Les gens sortent. Et moi je suis toujours à l'arrêt.


Je suis à un stade où j'ai la flemme. J'ai rien à faire mais j'ai la flemme de faire des choses.

Oui je pourrais mettre à jour mon CV, faire vivre mon réseau pro en reprenant contact, rechercher des offres de boulot ou même me renseigner sur d'autre secteur d'emploi. Mais non. Flemme.

Je me connais, tant que j'aurais pas eu un ras le bol : la situation restera la même.


L'urgence. C'est ça, la clé. Il n'y a pas d'urgence à ma situation : je suis en chômage partiel, si je suis au "véritable" chômage j'aurais suffisamment pour garder mon appart, ET pendant que je suis littéralement payé à rien foutre des personnes (avec plus de contact) cherchent du travail pour moi. Clairement y a plus urgent comme situation. Du coup mon cerveau trouve ça plus intéressant à l'heure actuelle de regarder les Marseillais.


Et malgré tout, je m'ennuie comme un rat mort (très étrange comme expression soit dites en passant, un rat vivant c'est pas ennuyant ? Et une souris morte? Et un hamster mort?). Je pourrais faire des trucs pour contrer mon ennuie mais j'ai la flemme. J'ai l'impression d'être dans une spirale infernale. Si je fais rien, le job de mes rêves ne va pas arriver en sonnant à ma porte (surtout que l'ascenseur est cassé donc il faut qu'il soit motivé). En plus, faire des petits trucs chaque jours c'est très bon pour le moral et la confiance en soi et donc ça impact sur ma réussite professionnelle future. Mais non.


Est-ce que vous avez déjà vécu cet état d'esprit ? Racontez moi ! On pourrait s'entre-aider!


5 vues